fbpx
Slide bascule

A PROPOS

C’est l’histoire d’une passionnée, d’une collectionneuse, d’une amoureuse des beaux objets. L’histoire d’une amatrice d’Art qui écumait salons, brocantes et galeries à la recherche de l’objet unique. Celui qui lui raconterait la plus belle histoire. Mais avant cela, c’est surtout l’histoire d’une petite fille rêveuse et aventurière qui passait ses vacances scolaires à chiner en cachette dans le grenier poussiéreux de sa grand mère. De toutes ces découvertes est née une passion pour la chine et la décoration.
Après une première vie dans le secteur de la lingerie fine, Sandrine a fait le pari d’un avenir plus créatif. Né du besoin de partager sa culture et son regard sur l’esthétique et le savoir-faire artistique. De partager aussi son admiration pour l’oeuvre, la matière et ceux qui la travaillent.

Passion nature

Née dans le quatorzième arrondissement de Paris, Béatrice Bost-Le Mouël a grandi à Quimper, en Bretagne. Une enfance partagée entre les randonnées en forêt et les promenades au bord de l’océan, où elle puise son énergie et sa passion pour la nature. Cette admiration naturelle, Béatrice la développe très tôt. Petite, elle élaguait les arbres du jardin familial pour reconstituer une forêt de branchages dans sa chambre d’enfant. « (…) j’aimais reconstituer mon environnement comme cela, mais ça n’a pas trop plue à ma mère ». [rire]

Elle choisi la voie artistique très tôt. Passionnée de dessein elle suit une prépa art déco, à Paris, avant d’intégrer des études d’histoire de l’Art qui la conduiront à travailler en agence de communication.

Ses passions pour le dessein et la nature, Béatrice Bost- Le Mouël les réuni très vite, en donnant dans ses travaux d’étude la part belle à l’aménagement des parcs urbains qu’elle défini comme des écrins de vie : « La nature est un trésor que la ville fait disparaitre. Malgré tout, elle retrouve aujourd’hui un petit chemin pour réapparaître dans nos villes et j’en suis ravie ».

ICARE

Son histoire d’amour avec la plume d’oiseau est née dans son studio d’étudiante : « J’avais deux appliques murales, très laides, que j’ai décidé d’habiller pour les faire disparaître. J’ai logiquement cherché quelque chose qui fasse référence à la nature, mais aussi une matière qui soit translucide (pour laisser traverser la lumière), blanche et mobile ». De cette première rencontre avec ce matériau ont émergé d’autres idées créatives. De desseins en prototypes, c’est à cette période qu’est né ICARE, sa toute première création : un luminaire léger et aérien, tout en élégance.

Avec une imagination débordante et l’envie de créer de ses propres mains, Béatrice décide de quitter son métier de consultante pour se lancer dans l’aventure de la plumasserie : « J’ai suivi la seule formation de plumassier de France, au lycée professionnel Octave Feuillet, à Paris. Encouragée par mon entourage et les enseignants, j’ai lancé mon projet, essentiellement autour du luminaire ». Accompagnée par la direction générale des Entreprises dans la création et la gestion de sa structure, Béatrice Bost-Le Mouël a débuté son activité dans un atelier partagé du treizième arrondissement. Aujourd’hui elle dispose de ses propres locaux, où elle conçoit et reçoit sa clientèle.

Plumavera

À la douceur et la délicatesse de la matière, s’ajoute la poésie d’un nom, celui de son atelier : Plumavera. « En italien comme en portugais, primavera signifie printemps, c’est une saison qui me plaît car on est dans la renaissance et les prémisses de la nature qui s’exprime après l’hiver. Alors, en y associant l’idée de la matière, finalement, les plumes deviennent presque comme de petits bourgeons à l’extrémité de chaque tige métallique ».

En jouant sur les couleurs, les textures et les formes des plumes, cette créatrice nous révèle une sensibilité et une esthétique très singulières. Du design de la structure à l’ombre portée de la lumière, le mobile est d’abord posé sur papier avant de prendre une forme, un mouvement et de revêtir son plumage.

Béatrice Bost-Le Mouël n’utilise pour ses créations que des plumes provenant d’oiseaux consommés (oie, poule, canard, pigeon de chaire). Les rares plumes d’oiseaux exotiques proviennent, elles, d’un élevage Breton où elle sont ramassées après leur chute naturelle.

Du fond à la forme

À travers son art, cette designer plumassière nous raconte une histoire et utilise les codes de ce matériau noble pour ajouter du sens à ses créations : « Il existe un lien ancestral entre l’homme et la plume, les hommes préhistoriques s’en sont parés comme il se sont parés de peaux ou de fourrures. Chez les amérindiens elles étaient synonymes de hiérarchie, de pouvoir et de sagesse. Encore aujourd’hui, les uniformes militaires utilisent la plume comme apparat ; il y a énormément de choses à en dire ».

Soucieuse de donner un sens aux choses, du fond à la forme, Béatrice s’inspire régulièrement des légendes Finlandaises qui racontent la création du monde par l’explosion d’un oeuf d’oiseau « (…) mes luminaires racontent toujours une histoire, une légende ». Des histoires d’ombres et de lumière qui se dessinent avec le mouvement de la structure et la légèreté de la plume.

A son savoir-faire exceptionnel, Béatrice Bost-Le Mouël ajoute une bonne dose d’audace. Autodidacte sur le travail des feuilles d’or et de cuivre, elle s’essaye à des mélanges ambitieux, apportant à ses créations un supplément de raffinement et de délicatesse, témoins d’un travail si minutieux. «Techniquement on est incapable de reproduire le travail esthétique de la nature sur une plume, alors j’essaye de la sublimer en la mettant en lumière».

Les collaborations font aussi partie de son approche créative « J’ai à coeur de découvrir d’autres artisans d’art, de découvrir leur savoir-faire et de développer un partenariat autour d’une pièce commune, mêlant nos techniques et nos univers ». Un état d’esprit collectif, dont résulte différentes collaborations avec une brodeuse, un éditeur de papier peint ou un spécialiste de la canne de rotin.

Cette plumassière, animée d’une patience et d’une curiosité sans limites, vous offrira un voyage onirique à travers son univers créatif, fruit d’une passion dévorante pour la nature et la poésie des sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *