Slide bascule

Corner Art, La plateforme de référencement des artistes et artisans français

C’est l’histoire d’une passionnée, d’une collectionneuse, d’une amoureuse des beaux objets. L’histoire d’une amatrice d’Art qui écumait salons, brocantes et galeries à la recherche de l’objet unique. Celui qui lui raconterait la plus belle histoire. Mais avant cela, c’est surtout l’histoire d’une petite fille rêveuse et aventurière qui passait ses vacances scolaires à chiner en cachette dans le grenier poussiéreux de sa grand mère. De toutes ces découvertes est née une passion pour la chine et la décoration.
Après une première vie dans le secteur de la lingerie fine, Sandrine a fait le pari d’un avenir plus créatif. Né du besoin de partager sa culture et son regard sur l’esthétique et le savoir-faire artistique. De partager aussi son admiration pour l’oeuvre, la matière et ceux qui la travaillent.

La magie des bois

Sur le salon, les œuvres lumineuses d’Arango nous faisaient de l’œil. Un avant-goût.

Quelques jours après Maison&Objet, Jonathan Dos Santos était au beau milieu d’un parc à bois de Genève. Lui, épaté par ce qu’il voit autour de lui et nous, à l’autre bout du fil, impressionnés par ce que l’on entend et ce que l’on visualise grâce à lui.

La nature ne perd jamais. Dans l’atelier, Arango l’anime où la réanime. Il convoque le verre, la lumière, l’acier ou l’or. Pourvu qu’ils subliment le bois et invitent à « l’interaction ».

Du bois, le créateur « comble les failles, prolonge les élans ou orne les courbes ».

A chaque élément, sa place. Sur ses pièces, le bois et le verre sont indissociables. « Le verre matérialise la force de l’arbre. C’est comme rendre à la nature ses trésors cachés ».
Tout se tient : Jonathan a ajouté de l’or à ses créatures parce qu’il les trouvait « trop inertes lorsqu’elles sont éteintes ou, à l’inverse, trop lumineuses ». Les équilibres et les contrastes sont respectés.

Arango, c’était le nom de son arrière-grand-père : un nom récupéré, lui aussi. Comme s’il rendait hommage à un tronc qui « n’a sûrement pas demandé à être tranché », Jonathan rétablit l’ordre des choses. Et il le fait proprement : du verre cristallisé recyclé et un éclairage basse consommation.

Une démarche forcément éthique pour des objets que l’on croit tout droit sortis des bois.

La nature est magique, on vous dit !