Coup de ❤️ | Arango

La magie des bois

Sur le salon, les œuvres lumineuses d’Arango nous faisaient de l’œil. Un avant-goût.

Quelques jours après Maison&Objet, Jonathan Dos Santos était au beau milieu d’un parc à bois de Genève. Lui, épaté par ce qu’il voit autour de lui et nous, à l’autre bout du fil, impressionnés par ce que l’on entend et ce que l’on visualise grâce à lui.

La nature ne perd jamais. Dans l’atelier, Arango l’anime où la réanime. Il convoque le verre, la lumière, l’acier ou l’or. Pourvu qu’ils subliment le bois et invitent à « l’interaction ».

Du bois, le créateur « comble les failles, prolonge les élans ou orne les courbes ».

A chaque élément, sa place. Sur ses pièces, le bois et le verre sont indissociables. « Le verre matérialise la force de l’arbre. C’est comme rendre à la nature ses trésors cachés ».
Tout se tient : Jonathan a ajouté de l’or à ses créatures parce qu’il les trouvait « trop inertes lorsqu’elles sont éteintes ou, à l’inverse, trop lumineuses ». Les équilibres et les contrastes sont respectés.

 œuvres lumineuses d’Arango
Crédit Photo © Web Vision 360
Sculpture d'Arango à Maison & Ojebets 2020

Arango, c’était le nom de son arrière-grand-père : un nom récupéré, lui aussi. Comme s’il rendait hommage à un tronc qui « n’a sûrement pas demandé à être tranché », Jonathan rétablit l’ordre des choses. Et il le fait proprement : du verre cristallisé recyclé et un éclairage basse consommation.

Une démarche forcément éthique pour des objets que l’on croit tout droit sortis des bois.

La nature est magique, on vous dit !

écrit par Anne-Charlotte Caulliez