fbpx
Slide bascule

A PROPOS

C’est l’histoire d’une passionnée, d’une collectionneuse, d’une amoureuse des beaux objets. L’histoire d’une amatrice d’Art qui écumait salons, brocantes et galeries à la recherche de l’objet unique. Celui qui lui raconterait la plus belle histoire. Mais avant cela, c’est surtout l’histoire d’une petite fille rêveuse et aventurière qui passait ses vacances scolaires à chiner en cachette dans le grenier poussiéreux de sa grand mère. De toutes ces découvertes est née une passion pour la chine et la décoration.
Après une première vie dans le secteur de la lingerie fine, Sandrine a fait le pari d’un avenir plus créatif. Né du besoin de partager sa culture et son regard sur l’esthétique et le savoir-faire artistique. De partager aussi son admiration pour l’oeuvre, la matière et ceux qui la travaillent.

Chacun ses monuments

Ceux de Mathilde Bart ont longtemps été ceux dits « historiques ». Formée à la restauration de peintures de chevalet à l’école de Condé à Paris, elle a protégé pendant 10 ans notre patrimoine commun : des chantiers de restauration partout en France, l’Abbaye de Jumièges à l’Elysée notamment, et bien d’autres. Des années pour affiner ses techniques et sa connaissance des matériaux et supports divers. Des années aussi pour nourrir sa passion des objets chargés d’histoire.

Dans le travail de Mathilde, il y a la grande Histoire d’abord, et les nôtres, plus personnelles.

La sienne déjà : son nom d’artiste est né d’une histoire d’amour… Mais celle-ci, c’est à Mlle Fraise de la raconter ! Pour les autres, elle est là. Avec ses mariages audacieux, ses effets de matières et son envie de partage, elle réveille le mobilier déniché ou retrouvé dans notre grenier.

Les créations de Mlle Fraise sont comme les fruits d’un puzzle. Apportez-lui le secrétaire familial, une envie, une couleur peut-être aussi, et elle composera.
Persuadée que « chaque meuble a un potentiel », Mlle Fraise se promet de le réveiller.

Comme pour reconnaître la force et l’efficacité d’un style passé réconfortant, la coiffeuse « années 50 » revient sur le devant de la scène. Elle aussi la chaise en Formica, nostalgie d’un époque, est joliment modernisée.
Ce sont ces souvenirs-là que Mathilde Bart convoque.

Bien entourée

Petite, Mathilde dessinait beaucoup et a appris la peinture. Sur le chemin du lycée, elle a croisé un atelier de restauration de tableaux dans lequel elle aurait pu ne jamais oser entrer. Sa mère l’y a poussée, ne se doutant pas, sûrement, des difficultés du métier… Aujourd’hui c’est Monsieur Fraise qui retouche ses photos, celles faites pour les réseaux sociaux « parce qu’il faut bien y être ». Qu’elle le veuille ou non, il faut « faire vivre l’atelier, démarcher, cibler et s’occuper du site ». En 2016, l’atelier est trouvé et accueille rapidement ses créations sur mesure.

Il est à Montreuil, elle le partage avec d’autres artistes. Ils font eux-aussi partie de l’aventure. « On vit très bien ensemble. Un artisan peut vite être très seul et l’échange de savoirs et de techniques est important ». Grâce à eux aussi, Mathilde a pu « y aller, tête baissée, sans trop se poser de questions».

De ses 10 années sur les chantiers et en atelier, Mathilde a tiré un sacré bagage technique : ponçage, peintures en quatre temps, finitions (cire, huile, vernis)…

Expérimenter et échanger

Elle a gardé aussi l’amour des feuilles d’or et de cuivre. Quel que soit son point de départ, un meuble, un style, une couleur… Mlle Fraise veut expérimenter. Par petites touches, elle applique les feuilles précieuses, devenues sa spécialité.

La feuille est délicate, elle allège brillamment les formes parfois alourdies par les années. Parce que l’or pur est inaltérable, il a le pouvoir de réanimer son support.

Mlle Fraise offre au vintage un peu d’éternité.

La feuille de cuivre aussi est subtile, même sans les carats de l’or. A Montreuil, elle continue d’approfondir ses techniques avec le doreur et les ébénistes. Pour les tissus, Jeanne Julien, elle aussi artiste et créatrice de mobilier, lui laisse l’accès à sa matériauthèque. Ce sont des fins de stocks de tissus d’ameublement et des échantillons de tapissier, uniquement de la récupération.

Le plaisir est double pour Mlle Fraise : se renouveler continuellement et respecter sa démarche éthique en luttant contre la surconsommation.

Effets de matières

A l’avenir, cette styliste de meubles veut développer ses échanges avec les professionnels, des décorateurs et architectes d’intérieur. « L’idée, c’est de leur proposer des échantillons de matière applicable sur du mobilier neuf. » A suivre donc.

A Montreuil, qui de la matière, des créations ou de l’artiste est le plus précieux ?
Découvrez Mlle Fraise et vous jugerez…

Un commentaire sur “Mlle Fraise : Styliste en mobilier

  • Bart24 janvier 2019 à 22 h 13 min

    Magnifique travail Fraise.
    Et belle présentation en ligne.
    Encore bravo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *