Pascale Germain & la Vannerie

L’art de tresser des fibres végétales

Derrière l’entrelacement des végétaux se manifeste une femme prise de passion pour cet art qu’est la vannerie. Par le tissage de fibres végétales se libère un objet design, esthétique et fonctionnel ou une œuvre d’art, belle et sensible. Plus qu’une simple volonté de la pratiquer, ce fut une véritable révélation quand elle a découvert ce savoir-faire.

Fascinée, elle suit plusieurs stages d’abord en France puis au Danemark où elle a pu perfectionner sa technique et s’en inspirer dans ses créations. Dans son environnement, Pascale explore et ramasse les ingrédients qui viendront donner une structure tangible à sa créativité. Ses choix sont guidés par son instinct qui lui dévoile la beauté d’une forme particulière que la nature a à lui offrir.

Pascale Germain - Une vannière qui travaille le rotin
Pascale Germain - Une vannière qui travaille le rotin

Un respect profond

L’esprit plein de sagesse, l’artiste développe une grande forme de respect pour son travail, mais également pour ses acquéreurs. Nombreuses sont les heures de travail, nombreuses sont les années de vie pour l’objet. Perfectionniste et sensible, elle se consacre à réaliser une pièce soignée et durable, allant jusqu’à couper et poncer chaque petite infirmité de son œuvre. Ses compositions dénotent une remarquable délicatesse et d’un raffinement qu’elle a su s’approprier à la suite de son voyage au japon.

« Il n’y a pas de règle dans l’art »

Pascale s’attache à produire des objets qui sont beaux avant d’être utiles, où chaque matière raconte et témoigne d’une origine géographique. « Il n’y a pas de règle dans l’art », rien n’est figé, la créativité est comme la nature, poussante, fleurissante, foisonnante. L’idée de départ ne possède aucun reflet sur sa finalité. Loin de la conformité d’une vannerie scolaire, anticipée et millimétrée, l’artiste réalise avec grâce et féminité d’authentiques œuvres d’art.

« Le secret c’est de mettre un peu d’humains »

Plus qu’un simple concept, c’est une véritable notion qui se retrouve dans ses ateliers. En effet, cette vannière transmet avec amour sa passion. Son plaisir s’articule autant dans le tissage végétal que dans le relationnel, où chaque participant repart reposé, avec un sourire, une fierté, une belle pièce. Au fil du temps s’est modelée l’union parfaite entre savoir-faire et lien social ; l’art thérapie. Autour d’ateliers s’anime un mélange d’exploration, de sensibilité et de partage. Chacun dépose son mal être, vide son panier en libérant leurs maux, pour en reconstruire un neuf avec de solides bases, aussi bien concrètement qu’abstraitement. Ces moments sont précieux, ils amènent de véritables leçons de vie toujours dans le respect des uns et des autres. 

Pascale Germain - Une vannière qui travaille le rotin
Pascale Germain - Une vannière qui travaille le rotin
Crédit des photographies de cet article © Sylbohec

Pascale cultive la convivialité, rejette la compétition, valorise les ateliers en petits groupes où toute personne se laisse aller dans l’harmonisation et le façonnage de leur œuvre, unique et propre à leurs envies du jour.

écrit par Félicia Pegli, jeune artiste photographe passionnée d’art et étudiante en art graphique